top of page
_BP_5593.jpg

Aménagement photographique

Reconstruire le paysage

Installation sculpturale et photographique, 2023

Bois, impression numérique, cailloux et peinture

 

Aménagement photographique – Reconstruire le paysage est le résultat d’un intérêt pour le paysage en tant qu’objet et sujet ainsi que pour les rapports de dualité entre l’espace naturel et l’espace construit. C’est autour de l’idée que le paysage soit une construction de notre regard, qu’il soit un concept créé par l’humain et qu’il se détache ainsi du concept de nature (qui elle, est bien plus qu’une image) que j’ai réfléchi mon travail. L’installation, dans son entièreté, se compose de plusieurs aménagements photographiques qui cohabitent les uns avec les autres. Sur le plan esthétique et formaliste, l’installation emprunte aux codes de l’architecte ou à ceux du designer d’intérieur ; les photographies sont parfois présentées dans des environnements réduits rappelant la maquette alors les couleurs peintes au mur sont créées à partie de la palette des photographies. Par la mise en espace des éléments, je cherche à proposer de nouvelles façons d'aménager le souvenir du paysage tout en stimulant la déambulation des visiteur.se.s, tant de leur corps que de leur regard. J'explore les possibles relations entre la structures et l'image, entre l'espace fictif et l'espace tangible tout en étant sensible au potentiel poétique que ces assemblages spatiaux peuvent dégager.

crédit photos : Étienne Boisvert

_BP_5603.jpg
_BP_5579.jpg
_BP_5647.jpg
_BP_5600.jpg
Vider les lieux

Vider les lieux

Travaux en cours, Atelier Silex, 2019

 

Installation sculpturale et photographique in situ

Bois et impression numérique sur vinyle

Où se termine la panoplie des objets que je dois ôter pour réaliser le vide ? - Bachelard ​

 

Le vide est puisqu'il il est contenu par des frontières, des parois, des masses, des présences. J'ai conçu cette installation en mettant en valeur les murs, les coins, les contours, les arêtes. Au travers de la photographie, de la mise en espace, de la multiplication et de la déformation, Vider les lieux vise à mettre l'accent sur ces parois qui encadrent le vide, et qui nous permettent de sentir l'espace.

crédit photo : Étienne Boisvert

Vider les lieux
Vider les lieux

Appropriation spatiale

Projet de fin d'études, 2018

Exposé dans le cadre du colloque international et de l'exposition «Temporalités esthétiques et artistiques », Galerie R3, Trois-Rivières.

installation sculpturale et photographique

Bois, métal, impression numérique et plexiglass

Les questions de l'architecture et de l'habitat, et de leur rapport inhérent avec l'environnement naturel sont à la base du processus de réflexion ayant mené à ce corpus de sculptures murales. Appropriation spatiale est une construction-paysage, inspirée d'une critique de ce besoin ultime et pernicieux qu'a l'homme de posséder et de s'approprier, sans limite, l'espace qui l'entoure. L'image du ciel est ici intégrée à des structures potentiellement habitables dans le but d'évoquer que cet espace immense et intangible pourrait être objectifié et transformé en un bien que l'on peut posséder. 

Les architectures imaginaires

2017

installation sculpturale et photographique

Bois, métal, impression numérique sur papier rétro-éclairant.

Platonic session

ou Ainsi, l'intimité se vide

Tableau vivant et installation, 2019

 

Dans le cadre de l'exposition collective Volupté, A Loving Soap, à l'Atelier Silex.

Artistes commissaires et exposants : Andrée-Anne Cartier, Lucas Blais-Gamache, Olivier Ricard, Luc Hébert, Romane Dumas-Kemp

 

L'installation prenait place dans une salle obscure habitée par les installations vidéos de deux autres artistes et d'une trame sonore perturbante ; résultat d'un effet de distorsion obtenu par le ralentissement extrême de la chanson d'amour emblématique de l'artiste Céline Dion Pour que tu m'aimes encore. Ce tableau vivant, d'une durée de 45 minutes, se compose de gestes lents et répétitifs. Il évoque à la fois la puissance relationnelle puis des émotions telles que l'acharnement, l'apathie et la stagnation. L'installation exposée résulte des restes de la performance. 

bottom of page